forex trading logo Site en Anglais

«Si on ne fait rien, il sera difficile de vivre après 2040»

Le président du Muséum d'histoire naturelle, Gilles Bœuf, alerte sur l'autre danger, avec le dérèglement climatique, qui pèse sur l'homme: une nouvelle extinction massive des espèces... (Lire l'article)

Structures Associées

Planete'Ere

ONG internationale francophone
pour l’éducation relative
à l’environnement et
au développement durable


Environment and School Initiatives

Réseau international pour le développement de l’éducation pour le développement durable

Programmes des universités du réseau en matière de développement durable . Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3, FRANCE

Université Michel de Montaigne - Bordeaux3

Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3
Domaine Universitaire, 33600 Pessac, FRANCE
Mél : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Web : www.u-bordeaux3.fr
Tél. +33 (0)5 57 12 45 45 • Fax +33 (0)5 57 12 44 90
Prof. Patrice BRUN, Président

Présentation de l'Université

Située sur le campus de Pessac Gradignan Talence, un des plus grands d’Europe, avec 235 hectares l’université Michel de Montaigne Bordeaux 3 est un acteur économique et culturel majeur de la région avec plus de 14.000 étudiants.

L’université Michel de Montaigne Bordeaux 3 est l’héritière d’une des plus prestigieuses facultés des lettres de la fin du XIXe qui regroupait alors les Facultés des Lettres, des Sciences, du Droit, de la Médecine et Pharmacie pour constituer l’Université de Bordeaux. En 1970, l’Université de Bordeaux fut scindée en 1970 en trois universités bordelaises (et une université à Pau), puis quatre en 1995. Parmi elles, l’université Bordeaux 3 prit le nom de l’illustre Michel de Montaigne en 1990.

L'établissement s’inscrit dans un contexte remanié par la création du PRES et la réforme du LMD :

  • Le PRES ou Pôle de recherche et d’enseignement supérieur qui depuis 2007 réunit l'ensemble des établissements bordelais et a abouti à la création de l’ Université de Bordeaux.
  • La mise en place de la réforme du LMD (Licence-Master-Doctorat) en 2005, a été l’occasion de rénover l'offre de formation Au total, l’université propose 34 spécialités de licence, 59 spécialités de master et 26 doctorats. En outre, l'université propose 10 licences professionnelles, 22 certificats, 6 diplômes d'université et 18 préparations aux concours (CAPES et AGREGATION).

En matière de recherche, l'Université aborde de très nombreux thèmes : Archéologie, Histoire, Géographie, Développement et Environnement, Lettres, Information et Communication, Géoressources, Écologie humaine,... L'université compte 6 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, 11 Équipes d'Accueil et 9 programmes pluri-formation.

Le rayonnement international s’appuie sur une activité accrue : 110 accords de coopération pour des programmes de recherche, une trentaine de délégations d’universités étrangères accueillies chaque année, une forte mobilité étudiante avec des accords Socrates-Erasmus signés avec plus de 200 universités et environ 2000 étudiants étrangers inscrits et provenant de plus 100 pays différents.

L'Université et le Développement durable

L'ensemble des activités d'enseignement, de formation et de recherche prennent en compte les diverses aspects du Développement durable. Toutefois, l'accent peut être mis, plus particulièrement, sur deux initiatives qui se rapportent plus particulièrement à cette problématique :

  • la Chaire UNESCO sur la formation de professionnels du développement durable
  • l'Agenda 21 de l'Université

• Chaire UNESCO sur la formation de professionnels du développement durable

(Mél : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Tel : +33-5 57 12 21 78
Web : htttp://chaireunesco.u-bordeaux3.fr)

La Chaire UNESCO sur la formation de professionnels du développement durable dont Annie Najim assure la responsabilité, a été créée en 2001 : elle a pour mission de développer les formations de cadres de niveau intermédiaire dans le développement territorial au niveau international.

A partir d’une réflexion sur les évolutions du monde du travail et le rôle de la formation dans la solidarité internationale, les travaux de la Chaire font le lien entre évolution des systèmes éducatifs et création de référentiels. Ils analysent le profil des acteurs de développement et s’interrogent sur la pertinence des référentiels dans des sociétés de niveau de développement différent.

L’expertise de la Chaire en matière de formation s’est concrétisée par la création d’une licence professionnelle « Ingénierie de projets de solidarité internationale » en 2002, la participation à uneune licence professionnelle au Maroc dans le cadre d’un projet Tempus Meda en 2006, l’organisation de séminaires et colloques internationaux, la participation à des formations ponctuelles pour des professionnels (Maroc, Algérie, Tunisie, Gabon, Sénégal, Cap Vert, Madagascar) , la participation à des réseaux (aux travaux du Haut Conseil à la coopération internationale, à la plateforme des métiers sur le développement territorial, UNADEL, au Programme Concerté Maroc, PCM, piloté par le MAE, au réseau des Chaires françaises sur le développement durable, au réseau Genre en Action…).

Aujourd’hui, la Chaire continue sa recherche sur l'évolution des systèmes de formation pour les métiers du développement et de la solidarité internationale dans le contexte de la mondialisation, en particulier au(x) Sud(s). Dans ses activités futures, elle compte privilégier deux axes, l’un concernant les modes de formation, l’autre certains aspects de contenu.

Concernant les modes de formation, au vu des évolutions des métiers, une formation continue s’impose, basée sur l’approche par les compétences et ceci tout au long de la vie professionnelle. Un accompagnement dans la durée s’impose pour appuyer l’application opérationnelle des acquis de connaissances de la part des apprenants. Des méthodes variées sont alors à explorer et combiner : formation présentielle, formation à distance (e-learning) et échanges entre une communauté d’apprenants (par ex. par internet), des formes de "coaching ", la mise en place de la formation de formateurs dans une optique Nord-Sud qui est un élément central des missions de la Chaire.

Au niveau du contenu, les travaux de la Chaire s'attacheront à la "culture évaluative" et à la participation effective de tous les groupes sociaux. L’impact de la mondialisation sur l’évolution des métiers du développement et la complexité des constellations dans lesquelles ils s’exercent, impliquent une attitude d’adaptation permanente de l’action, des stratégies et des politiques sous-jacentes. Le réflexe de l’évaluation devient alors une caractéristique centrale de l’agent de développement et constitue, avec l'évaluation des compétences, de nouveaux thèmes de recherches.

La participation effective de tous les groupes sociaux d’une société donnée est abordée avant tout par le prisme du genre. Si les rapports femmes-hommes se trouvent au cœur de cette approche, l’accent mis sur la construction sociale des inégalités, les discriminations et exclusions, s’articule avec l’analyse d’autres facteurs (origine ethnique, âge, classe, religion, caste, etc.). La transmission de compétences en genre, les enjeux et les méthodologies des approches participatives et l’articulation avec une approche par les droits sont les points centraux des futurs travaux de la Chaire UNESCO.

• L'Agenda 21 de l'Université Bordeaux 3

Depuis septembre 2008 l’université Bordeaux 3 s’est engagée dans la mise en place d’un agenda 21. Cette démarche s’appuie sur l’expérience acquise depuis 2007 dans une de ses composantes considérée en tant que site pilote : l’institut EGID-Bordeaux 3 (site : www.egid.u-bordeaux3.fr ; pilotage agenda 21). Le Comité de pilotage est constitué de représentants issus de ses différentes composantes : équipe de direction, enseignants - chercheurs ; BIATOS ; étudiants. Un chargé de mission a été nommé pour initier et coordonner la démarche et une étudiante a été recrutée pour participer au programme (stage de 6 mois). Des représentants des autres établissements d’enseignement supérieur, des collectivités locales (commune … région Aquitaine) et des institutions (ADEME …) se sont associés à la démarche.

Par souci d’exemplarité, la première phase est consacrée à l’amélioration du fonctionnement des services universitaires. Suite à un recensement bibliographique des actions entreprises dans les universités françaises et à une analyse de l’état des initiatives antérieures prises dans les divers services universitaires de Bordeaux 3, un diagnostic plus poussé est en cours de réalisation. Cet état des lieux est effectué par des groupes de travail thématiques (eau, papier, éco manifestations, déchets …) ; il sera complété en octobre 2010 par une enquête adressée à tous les membres de l’université (étudiants, personnel, extérieurs).

Afin de communiquer et de sensibiliser le plus grand nombre de personnes une rubrique développement durable – agenda 21 est présente sur le site de l’Université Bordeaux 3 et des réunions d’information sont proposées sur des thèmes associés au développement durable (produits d’entretien et santé, gestion et usages de l’eau …).

La seconde phase consistera à élargir les actions à l’ensemble des étudiants pour les sensibiliser et les inciter à s’impliquer activement dans des actions en faveur du développement durable.

 


Animé par AQUIWEBS.