forex trading logo Site en Anglais

Flash info : Grenelle de l'Environnement

PARIS (AFP) - Par Grenelle de l'Environnement, une écrasante majorité des Français comprend développement du solaire et de l'éolien, mais plus de la moitié ignorent que ce plan inclut le doublement des lignes de TGV et la mise aux normes de stations d'épuration. (lire l'article)

Structures Associées

Planete'Ere

ONG internationale francophone
pour l’éducation relative
à l’environnement et
au développement durable


Environment and School Initiatives

Réseau international pour le développement de l’éducation pour le développement durable

Université Senghor Alexandrie

Université Senghor
1 Place Ahmed Orabi, BP 21111, El Mancheva, Alexandrie, EGYPTE
Tel : +203 484 35 04 – Fax : +203 484 34 79
Mél : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Web : www.usenghor-francophonie.org
Pr. Albert LOURDE, Recteur

L’Université SENGHOR, Université internationale de langue française au service du développement africain, est un pôle d’excellence au service du développement.

Créée en mai 1989, par le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement ayant le Français en partage, l’Université Senghor, Opérateur direct de la Francophonie, propose des formations pluridisciplinaires et pluri thématiques consacrées au développement durable dans un contexte de mondialisation. Elle a pour vocation de former et de perfectionner des cadres et formateurs de haut niveau des secteurs public et privé et d’orienter leurs aptitudes vers l’exercice des responsabilités dans certains domaines prioritaires pour le développement.

L’influence de l’Université Senghor qui concerne prioritairement les pays africains francophones, va bien au-delà, car elle accueille aussi des étudiants venant du Nord notamment de France et de Belgique, de l’ancienne Indochine (Vietnam, Laos, Cambodge) et d’Haïti. Elle est désormais ouverte à tous les francophones intéressés par les problèmes de développement, car elle prépare aux métiers du développement durable dans la droite ligne des Sommets de la Francophonie tenus à Ouagadougou en 2004, à Bucarest en 2006 et à Québec en 2008.

A travers ses quatre départements (Administration-Gestion, Culture, Environnement, Santé), l’Université Senghor délivre un Master professionnel en Développement qui se décline en 7 spécialités : Gestion de projets ; Gouvernance et management public ; Gestion du patrimoine culturel ; Gestion des industries culturelles ; Gestion de l’environnement ; Santé internationale et Politiques nutritionnelles. Une huitième spécialité « Gestion des systèmes éducatifs » effectuée entièrement à distance, forme les directeurs africains des établissements d’enseignement secondaire. À ce jour, l’Université Senghor compte 98 étudiants inscrits à ce Master, préparée avec l’OIF, l’AUF, la CONFEMEN et l’AFIDES.

Toujours attentive à l’évolution des besoins en matière de développement, l’Université Senghor, parallèlement à son programme de Master en Développement, a développé un programme de formations continues allant de 1 à 9 semaines qui sont organisées, soit à Alexandrie en s’adressant alors à un large public provenant des différents pays d’Afrique francophone, soit dans un pays africain pour répondre à une demande locale ou à un besoins régional. Ces formations continues qui ont permis, ces dernières années, de former près de 2000 cadres africains, permettront d’ici 2013 de perfectionner 3000 cadres africains supplémentaires qui seront ainsi à même de contribuer au développement de leur pays.

La qualité de nos diplômés partout reconnue en Afrique contribue à la bonne notoriété de l’Université comme en témoigne le nombre croissant de candidats relevé pour chaque promotion du Master, montrant ainsi l’intérêt suscité par cette Université originale à plus d’un titre :

  • au regard de sa mission, car elle est unique en son genre en Afrique et seule à offrir une approche globale du développement durable à travers ses quatre départements.
  • par le public visé ; elle est l’une des très rares universités à assurer la promotion en cours d’emploi. Tous ses étudiants ont une expérience professionnelle de plusieurs années avant leur venue à Alexandrie et ils ont tous, au minimum, un niveau de licence.
  • par sa méthode pédagogique qui fait appel à des professeurs provenant de tout l’espace francophone : Canada, Europe, Afrique, permettant ainsi un brassage culturel donnant une plus grande ouverture d’esprit et une vision plus élargie de la société qui se mondialise.

Au surplus des Masters et des formations continues, le rayonnement de l’Université Senghor s’affirme de plus en plus tel que le confirment les activités suivantes :

Dans la région et en Afrique

  • Accord avec l’Université Saint-Joseph de Beyrouth : Une convention est en cours de signature en vue de favoriser l’échange de professeurs et d’étudiants. Elle vise également à permettre la réalisation de programmes concertés de formation et de recherche.
  • Accord avec l’Université de Damas : Mise en œuvre une coopération dans le but d’instituer à Damas un Master de gestion du patrimoine culturel, en co-diplomation entre nos deux universités, pour la prochaine rentrée.
  • École Doctorale du Moyen-Orient : Adhésion de l’Université Senghor au projet de l’École Doctorale du Droit du Moyen-Orient (EDDMO) qui vise au renforcement des capacités des universités partenaires du Moyen-Orient en matière de recherche en sciences juridiques adaptée aux besoins de la région.

Rayonnement international

  • Convention de co-diplômation avec l’Université de Toulouse I : Une convention est en cours de signature avec l’Université de Toulouse I prévoyant la mise en place d’un Master à distance en Santé internationale débouchant sur une co-diplômation U. Toulouse I – U. Senghor.
  • Convention de codiplômation avec l’Université de Perpignan : Pour son application, il est prévu d’ouvrir à la prochaine rentrée, à Perpignan, deux Diplômes d’Université (DU) l’un sur la « valorisation des industries culturelles » ; l’autre sur la « gouvernance des collectivités publiques et développement économique ».
  • Erasmus Mundus « Europe-Egypte » : L’Université Senghor vient d’adhérer au projet Erasmus Mundus qui vient d’être ouvert entre l’Europe et l’Égypte. Il regroupe 10 universités égyptiennes et 10 universités européennes (Université de Perpignan, Université de Montpellier II, Université de Rome-Sapienza, Université de Florence, Université des îles Baléares, Université de Porto, TEIC-Grèce, Université de Wales Institute Cardiff - Royaume-Uni, Université de Graz-Autriche, L’Institut National Polytechnique de Lorraine). Cette adhésion ouvrira l’Université Senghor sur l’Europe en permettant des mobilités d’étudiants, de professeurs et des personnels administratifs.
  • Nouveau Master en coopération avec l’Institut des Droits d’Expression Française (IDEF) : Un Master à distance en « Droit des affaires » ouvrira à la prochaine rentrée.
  • Mise en place d’une formation OHADA avec le Conseil Supérieur du Notariat Francophone : Mise en place d'une formation délivrée par l'Université Senghor au Cameroun, au Sénégal, au Niger et au Togo, et ce dans la perspective de créer une filière de droit notarial à l'Université Senghor d'Alexandrie.

Propositions et sollicitations

L’Université Senghor souhaiterait que les universités partenaires proposent des experts et en enseignants correspondants à ses Masters à Alexandrie et à ses formations continues sur place.

Des universités partenaires pourraient aider l’Université Senghor à mettre en place de nouvelles formations correspondant à des besoins réels en Afrique.

Enfin, des co-diplomations et des cotutelles de thèses pourront être utilement envisagées.

 


Animé par AQUIWEBS.