forex trading logo Site en Anglais

Flash info : Un vélo nippon pour purifier l'eau d'un simple coup de pédale

KAWASAKI (Japon) (AFP) - Une entreprise japonaise se prépare à lancer la production au Bangladesh d'un vélo permettant de purifier l'eau, destiné aux zones reculées ou touchées par des catastrophes naturelles.  (lire l'article)

 


Structures Associées

Planete'Ere

ONG internationale francophone
pour l’éducation relative
à l’environnement et
au développement durable


Environment and School Initiatives

Réseau international pour le développement de l’éducation pour le développement durable

Programmes des universités du réseau en matière de développement durable . France - Université des Antilles et de la Guyane - Pointe-à-Pitre, FRANCE

 

Université des Antilles et de la Guyane

Université des Antilles et de la Guyane
Fouillole - BP 250 - 97157 Pointe-à-Pitre
Tel. +590 48 90 00 – Fax : Tel. +590 91 06 57
Mel : pré Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Web : www.univ-ag.fr
Pr. Pascal SAFFACHE, Président

• Présentation de l'Université des Antilles et de la Guyane

Implantée sur les trois pays Guadeloupe, Guyane et Martinique, l'Université des Antilles et de la Guyane (UAG) est une université puridisciplinaire bien intégrée dans son environnement. Elle répond à plusieurs défis, et entre autres :

  • Assumer pleinement son rôle d'unique université française dans la zone Caraïbes-Amériques : Université du Nord dans les pays du Sud, elle doit apporter sa contribution dans cette partie du monde. Elle conforte sa politique internationale afin de favoriser la mobilité des étudiants et développer son attractivité. Elle doit jouer un rôle moteur au niveau de la formation académique et professionnelle dans la Caraïbe par le biais de formations initiale et continue, courtes et longues. Elle doit mettre en place, comme c'est stipulé dans son plan d'actions stratégiques, des formations de type "École d'Ingénieur".
  • Prendre toute sa place qui lui revient dans les réseaux caribéen, américain et européen, ceci afin d'être plus visible et faire de sa double appartenance Caraïbe/Europe un attrait pour l'extérieur.
  • Porter un effort tout particulier à la professionnalisation de la carte des formations afin de consolider les partenariats déjà existants avec les entreprises, les milieux socio-professionnels et les collectivités territoriales.
  • Répondre à la demande sociale croissante dans les trois pays de Guadeloupe, Guyane et Martinique en adaptant son offre de formation aux besoins de nos sociétés.
  • Mettre en place une politique d'incitation et d'aide à la participation ou au partage de projets transversaux de recherche sur la thématique "Développement durable et biodiversité".

L'Université des Antilles et de la Guyane s'est largement investi dans les diverses démarches d'éducation, de formation et de recherches qui concernent les divers aspects du développement durable. Le projet de création d'une école d'ingenieur largement rattaché à ce thème n'en est qu'une des nombreuses illustrations.

• La création d'une école d'Ingénieur en "Ingénierie des sytèmes, environnement, énergies renouvelables, matériaux.

La création d'une telle école d'ingénieur au sein de l'UAG s'appuie principalement sur les éléments suivants :

  • La demande de professionnalisation des étudiants qui se traduit, entre autres, par le succès des différentes licences professionnelles comme "Génie climatique et énergétique", Installation énérgétique et environnement", protection de l'environnement", …
  • L'adéquation des thématiques retenues avec le marché du travail comme le prouve le taux d'insertion satisfaisant des diplômés dans les licences précitées et, d'autre part, la lancement du pôle de compétitivité "Synergîle" adossé au pôle "Capénergies" qui regroupe les régions Paca, Corse et Monaco qui affichent ces mêmes thématiques.

Le projet d'école d'ingénieur s'appuie sur trois points forts :

  • Le soutien des organismes et partenaires potentiels du monde économique et des collectivités de artinique et de Guadeloupe;
  • L'engagement fort de la région Guadeloupe auprès de 'Université des Antilles et de la Guyane pour l'ouverture de l'école d'ingénieurs;
  • Le partenariat en cours d'élaboration avec l'Institut National Polytechnique (INP) de Toulouse et l'accueil favorable d'autres Grandes Écoles qui ont souhaité s'associer à ce projet.

Résolument tournées vers le développement durable, cette école permettra de former des ingénieurs dans le domaine de l'ingénierie des systèmes, de l'environnement, des matériaux et de énergies renouvelables.

La création d'une telle école d'ingénieurs permettra :

  • d'accroître l'offre de formation diplômantes professionnalisante à Bac +5 dans la zone Caraïbe;
  • d'intensifier la création d'entreprises et de renforcer celles existantes par la formation de cadres de haut niveau. Cette nouvelle approche de l'économie plus tournée vers le développement durable doit permettre à de nouveaux métiers et à de nouveaux produits de voir le jour.
  • de créer et de renforcer les liens entre les régions des Amériques et de la Caraïbe par le recrutement international des élèves de ces régions dans l'optique d'une coopération régionale renforcée.

Parmi les domaines dans lesquels il nous paraît intéressant de former des ingénieurs, l'on peut citer entre autres :

  • le recyclage des déchets et le traitement des pollutions : compte tenu de l'environnement insulaire et de la pression anthropique, le traitement des effluents et des déchets est une problématique qui appelle des solutions urgentes;
  • la durabilité des matériaus en zone intertropicale : la durabilité des matériaux est fortement liée à leur environnement et sous les latitudes de l'UAG, l'on assiste à une dégradation accélérée des matériaux souvent conçus pour des zones tempérées.
  • l'exploitation des énergies renouvelables : la formation vise à développer des compétences dans la conceprion et l'optimisation des procédés et des installations industrielles de production, de stockage et de transport d'énergie qui exploitent des sources primaires renouvelables diversifiées dans un contexte concurrentiel et réglementé.
  • l'ingénierie des systèmes : les compéte,nces acquises concerneront entre autres la modélisation de systèmes, le développement logiciel, les télécommunications et le traitement du signal, l'optimisation, les logiciels embarqués avec des applications issues des autres filioères sous forme de projets.
 


Animé par AQUIWEBS.