forex trading logo Site en Anglais

Flash info : L'éclairage expliqué

PARIS (AFP) - Qu'est-ce que la lumière? Comment est-elle perçue? Quelles bonnes lampes utiliser et où? Qu'en faire une fois qu'elles ne fonctionnent plus? L'Association Française de l'Eclairage (AFE) et l'éco-organisme Récylum proposent une vidéo ludique en ligne pour y répondre.

Structures Associées

Planete'Ere

ONG internationale francophone
pour l’éducation relative
à l’environnement et
au développement durable


Environment and School Initiatives

Réseau international pour le développement de l’éducation pour le développement durable

Université Libre de Bruxelles

Université Libre de Bruxelles – ULB
Avenue Franklin Roosevelt 50, 1050 Bruxelles, BELGIQUE
Tél: +(32) 2 650 21 11 – Fax : +(32) 2 650 35 82
Mél : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Web : www.ulb.ac.be
Pr. Philippe VINCKE, Recteur

 

Présentation de l’ULB

L’Université Libre de Bruxelles, et plus particulièrement l’Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire – IGEAT (Tom BAULER, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Tél : +32(0)2.650.49.24.), ont une tradition dans l’organisation des programmes d’études et de projets de recherche qui ont leur pertinence dans un cadre de développement durable. Sans entrer dans les détails, ci-dessous quelques pistes principales. Dans une université de plusieurs milliers de chercheurs et des dizaines de milliers d’étudiants, il est parfaitement impossible de réaliser un recensement de tous ceux qui se revendiquent réaliser une perspective de ce projet de société qu’est la durabilité. La sélection ci-dessous est donc subjective, personnelle.

• Programmes d’études :

Nous nous concentrons ici sur les programmes de Master (2ième cycle universitaire).

Master en Sciences et Gestion de l’Environnement (MA1 et MA2). Organisé par l’IGEAT. Une formation existant depuis 1972, et qui est sans conteste, la plus ancienne et solide en Belgique en la matière. Deux filières : Gestion de l’Environnement (transdisciplinaire) et Sciences de l’Environnement (spécialisé vers la Glaciologie). Approximativement 100 étudiants par année académique (MA1+MA2). Formation également accessible en formation continue (MA2) pour diplômés MA.

Master en Sciences de la Population et du Développement (MA1 et MA2). Une formation organisée par la faculté des sciences sociales et politiques, qui prépare aux métiers de la coopération et du développement. Deux options : Coopération internationale, et Politique du développement. L’ULB – et la Belgique – se revendiquent d’une très longue tradition de coopération avec certains pays africains ; ce Master est une charnière dans ces activités de coopération.

Master européen en Microfinance (MA2-complémnetaire). Formation de spécialisation organisée par la Solvay Business School (Ecole de Management) en collaboration avec plusieurs universités européennes. L’objectif de la formation est autant pratique qu’analytique, et vise à recruter des étudiants du Sud autant que du Nord.

Master Bioingénieur ‘Sciences et Technologies de l’Environnement’ (MA1 et MA2). Formation de 2nd cycle universitaire dans le cursus des Ingénieurs agronomes (organisée en collaboration avec Polytechnique), avec spécialisation dans les matières d’ingénierie environnementale (assainissement, dépollution, optimisation de process industriels…).

Master en Sciences Géologiques, option ‘Environnement’ (MA1 et MA2). Formation basée sur les Géosciences (Sciences de la Terre), qui aborde les questions environnementales par les sous-sols, la rareté de certaines ressources énergétiques et de matières premières…

Master en Sciences de la Santé Publique, finalité ‘Santé environnement’ (MA1 et MA2). Spécialisation pour professionnels de la santé publique.

En termes de doctorats, l’ULB accueille un nombre très important de doctorants chaque année, avec des origines très internationaux. Les projets de thèse disciplinaires en relation directe avec les thématiques durables (changements climatiques, biodiversité, nord-sud, changements de comportement, techniques et technologies…) sont en croissance forte ; de même les thèses à ambitions pluridisciplinaires rencontrent une demande accrue aussi.

• Recherches :

L’ULB accueille 3500 chercheurs regroupés dans 500 unités de recherche et qui fonctionnent avec un budget annuel de 132millions d’EUROs. En matière de développement durable, les compétences sont multiples, souvent disciplinaires. Ci-dessous, une sélection des principales unités de recherche qui se revendiquent frontalement du domaine du développement durable dans une optique interdisciplinaire.

Centre d’Études du Développement Durable (CEDD) : Unité de recherche appliquant les sciences sociales, politiques, économiques et philosophiques. Regroupant une 15aine de chercheurs sur des financements européens et belges. Responsables : Edwin Zaccaï et Tom Bauler. Affiliation : Faculté des Sciences, Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire. http://igeat.ulb.ac.be

Gestion de l’Environnement, Société et Territoire (GESTE) : Unité de recherche spécialisée dans l’évaluation environnementale au niveau territorial, sur l’interface aménagement du territoire et environnement. Responsable : Marie-Françoise Godart. Affiliation : Faculté des Sciences, Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire. http://igeat.ulb.ac.be

Centre d’Etudes Economiques et Sociales de l’Environnement (CEESE) : Unité de recherche dans le domaine de l’évaluation quantitative et qualitative des interactions entre économie et environnement. Responsable : Walter Hecq et Marek Hudon. Affiliation : Solvay Business School. http://www.ulb.ac.be/ceese

Pôle Bernheim d’Etudes sur la Paix et la Citoyenneté : pôle de recherche interfacultaire qui cherche à promouvoir les recherches en matière de paix et de relations internationales. Responsable : Eric Remacle. Le domaine des conflits environnementaux prend une ampleur croissante dans ses activités. http://www.polebernheim.net

• Gestion des Campus :

Depuis 5 ans, l’ULB s’est dotée d’une cellule ‘environnement’ spécifique dans la gestion de son campus, et des impacts de ses activités sur l’environnement. La cellule environnement manie l’ensemble des outils à sa disposition pour diminuer et gérer les impacts de l’université.

Collaborations envisageables

Les collaborations envisageables sont de fait très multiples, et devraient se discuter bilatéralement. Notre service des relations internationales est très actif et soutient logistiquement et juridiquement toute volonté de collaboration internationale. Dans l’absolu, trois chantiers principaux semblent particulièrement bienvenus :

Chantier ‘collaborations doctorales’ : nous réalisons de plus en plus de co-promotions de doctorats, notamment avec les pays du Sud, et ce dans les deux sens (doctorants de l’ULB travaillant sur un terrain ‘environnemental’ du Sud ; doctorants des pays du Sud venant se spécialiser à l’ULB). D’une manière générale, les expériences sont très enrichissantes, mutuellement.

Chantier ‘université durable’ : notre coordination environnementale (gestion des campus) est embarquée dans l’organisation d’un colloque international sur les gestions durables/vertes des lieux d’enseignement et de recherche. Des collaborations avec la Chaire seraient particulièrement utiles pour recueillir les ‘meilleures pratiques internationales’.

Chantier ‘réseaux internationaux de recherche en environnement’ : il existe un nombre intéressant de financements de recherche pour collaborations internationales dans des domaines spécifiques liés à l’environnement (Diversitas, IHDP…). Il serait particulièrement intéressant pour nous de renforcer notre présence dans ces réseaux.

 


Animé par AQUIWEBS.