forex trading logo Site en Anglais

La plus petite île des Canaries devient autonome en énergie

Valverde (Espagne) - (AFP - 28/03/2014) : La petite île la moins connue des touristes dans l'archipel des Canaries fait parler d'elle en devenant bientôt la première île au monde 100% autonome en électricité grâce aux énergies renouvelable.(Lire l'article)

Structures Associées

Planete'Ere

ONG internationale francophone
pour l’éducation relative
à l’environnement et
au développement durable


Environment and School Initiatives

Réseau international pour le développement de l’éducation pour le développement durable

Programmes des universités du réseau en matière de développement durable . UFAR (Fondation Université Française en Arménie) - Erevan, ARMÉNIE

 

Université Française en Arménie

Université Française en Arménie - UFAR
10 rue David Anhaght, 0037 Erevan - ARMÉNIE
Tél : +374 10 28 97 50 – Fax : +374 10 24 96 45
Mél : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Web : www.ufar.am
Pr. Joëlle le MORZELLEC, Recteur


Présentation de l'UFAR

La création de l'UFAR résulte d'un Accord de coopération culturelle, scientifique et technique signé le 4 novembre 1995 entre l’Arménie et la France puis d'un Protocole conclu le 23 novembre 1998 entre le Ministère de l’Enseignement et de la Recherche de la République d’Arménie et l’Ambassade de France en Arménie. « Considérant la nécessité de perfectionner son système éducatif et désireux de tirer profit de la riche expérience en matière de mise en œuvre de programmes d’enseignement supérieur et professionnel ». Les premiers accords de partenariats ont été signés le 15 février 2001 avec, entre autres, l’Université Jean Moulin Lyon 3. L’Université sera créée le 25 septembre 2003. L'Université est dirigée par un recteur français, assisté d’un secrétaire général français lui aussi.

L'Université Française en Arménie a pour vocation de préparer des spécialistes de haut niveau correspondant à la demande du marché du travail arménien, capables de mettre en oeuvre leurs compétences, connaissances et savoir-faire internationaux au profit du développement économique de l'Arménie et des relations entre l’Arménie, la France et l’Europe.

Partie prenante de la francophonie, membre de l’ AUF, ouverte aux enjeux internationaux, l’Université entend contribuer pleinement à l'avenir de l'Arménie, en proposant :

  • des partenariats avec le monde professionnel,
  • des spécialisations à forts débouchés,
  • des doubles diplômes nationaux respectant les normes européennes.

Dès le départ le principe pédagogique retenu est la délivrance de doubles diplômes nationaux arméniens et français : Bakalavr/Licence et Magistr/master. La durée des études en Licence est de 4 ans, correspondant à la phase de transition des universités arméniennes, avant d’entrer de plein pied dans le système de Bologne ; elle est de deux ans pour le Master.

L’Université, qui compte plus de 800 étudiants, a pour vocation de former des spécialistes qualifiés répondant aux nouvelles exigences du marché du travail en Arménie et dans la région économique du Caucase. Les jeunes diplômés de l’UFAR mettent leurs connaissances, leurs compétences et leur expérience internationale au service du développement de l’Arménie et des relations entre l’Arménie, la France et l’Europe. Ils constituent le vivier des élites de demain.

L’UFAR comprend trois Facultés : Droit, Commerce-Marketing et Gestion. Elle délivre des Licences en Droit, Economie et Gestion, ainsi que des Masters en Droit international des Affaires, Marketing et Commerce, Finance et Contrôle. Afin d’assurer la coordination entre les facultés en France et en Arménie, les responsabilités de doyens sont partagées entre des doyens de l’ UFAR et des doyens associés de l’ Université Jean Moulin Lyon 3.

La connaissance du français n’est pas obligatoire pour entrer à l’Université. Pendant les deux premières années, les étudiants suivent, en plus des matières générales et de spécialité, des cours intensifs de français, validés par un test reconnu à l’échelle internationale. Sa réussite conditionne cependant la poursuite des études.

A partir de la troisième année, 20% des cours au minimum sont dispensés en français ; et en Master, ce sont près de 50%, notamment avec l’appui des professeurs de l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Les stages, en France ou en Arménie, donnent lieu à la rédaction d’un rapport ainsi qu’à une soutenance orale. A cette occasion, les étudiants manifestent leurs capacités à rédiger, mais aussi à présenter un mémoire en français.

Les étudiants, qui en majorité n’ont pas étudié le français avant d’entrer à l’UFAR, sont capables dès la troisième année, de suivre les enseignements en français.

L’Université est membre de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), et le taux d’insertion professionnelle des étudiants de l’UFAR, avoisinant les 80% par promotion, est la preuve indiscutable de l’apport de la Francophonie dans la zone du Caucase.

Le concours d’entrée, un corps professoral mixte, arménien et français, le rôle essentiel de la diaspora arménienne dans le soutien à l’UFAR, ainsi que des partenariats institutionnels, sont les atouts de cet établissement d’enseignement supérieur qui travaille en lien étroit avec des collectivités territoriales françaises, et des entreprises arméniennes et françaises. Les droits de scolarité sont calculés afin d'être compatibles avec le niveau de vie en Arménie ; et l’UFAR accorde des bourses d’excellence aux meilleurs étudiants, permettant la prise en charge totale ou partielle des droits d’inscription ; ainsi que des bourses sur critères sociaux, grâce au concours de donateurs particuliers ou d’entreprises.

Offre et demande de coopération

Contexte de la coopération

Depuis l'indépendance de l’Arménie en 1991, le système d’enseignement supérieur arménien est affecté par la transition socio-économique du pays. D’importantes réformes sont entreprises pour résoudre les problèmes de financement et de gestion, pour augmenter l’autonomie des établissements et améliorer la qualité de l’enseignement. Dans cette optique, la participation de l'UFAR « Education, formation et recherche pour un développement durable » des universités francophones crée des nouvelles opportunités pour réaliser la mission de notre université : former les dirigeants de demain au service de l’Arménie et des relations franco – arméniennes.

Les activités mises en œuvre en partenariat avec les établissements du réseau contribueront à la réorientation de l’enseignement au développement durable, à la promotion des valeurs, des comportements et des styles de vie nécessaires pour assurer un avenir viable et une transformation positive de la société, ainsi que sa sensibilisation aux problèmes actuels.

Offre de coopération

  • Participer à la définition de la stratégie du réseau en mobilisant les ressources humaines de l’UFAR, ainsi que des spécialistes et experts locaux,
  • Mettre son expérience en tant qu’établissement - promoteur de la francophonie au service des autres établissements participant au réseau et plus particulièrement, en tant qu’établissement qui fait face, depuis sa fondation, aux problèmes d’un système d’enseignement supérieur en pleine mutation et dans un environnement soumis à la mondialisation,
  • Mettre en place des coopérations avec des partenaires locaux du secteur public, comme du secteur privé pour mettre en exergue les problèmes de développement durable auxquels ces derniers sont confrontés et contribuer à la recherche de réponses correspondant à leurs besoins,
  • Organiser des événements au sein de l’Université visant à étudier, sur place, les problèmes susmentionnés et faire de l’UFAR également un lieu d’échange d’idées, de connaissances et de compétences pour les membres du réseaux, leurs étudiants et les principaux acteurs du secteur privé et public du pays.

Demande de coopération

  • Partager les bonnes pratiques en matière d’EDD à travers la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et ainsi participer au renforcement du rôle de la Francophonie dans le développement durable,
  • Bâtir de nouveaux partenariats sur le plan international avec les universités membres du réseau, le secteur privé et public des pays concernés,
  • Participer à l’élaboration des outils et des dispositifs de formation sur le développement durable visant à faciliter leur application future,
  • Implication des enseignants de l’UFAR dans la formation des formateurs qui, à la fin de leur formation, seront engagés dans la promotion des divers aspects et valeurs du développement durable auprès des étudiants, du personnel de l’université et des autres parties prenantes du secteur public et privé du pays,
  • Echange d’enseignants et d’étudiants pour améliorer le transfert des connaissances et des compétences quant au rôle de l’éducation dans le développement durable.

La demande de coopération de l'université Sheikh Abdelhamid Ibn Badis et de ses partenaires publics et privés s'articule principalement autour des aspects suivants :

  • Coopération dans le domaine de l'ingénierie de la formation, la co-diplomation et les cotutelles de thèses de doctorat.
  • Échange des enseignants - chercheurs : favoriser cette mobilité autour de projets communs.
  • Organisation de stages industriels pour les étudiants de l'université Sheikh Abdelhamid Ibn Badis.
  • Coopération pour la mise en place d'une plateforme pédagogique, de recherche et de démonstration sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.
  • Coopération pour la mise en place d'une plateforme pédagogique, de recherche et de démonstration sur la phytoépuration.
  • Coopération pour la mise en place d'une plateforme pédagogique, de recherche et de démonstration sur le compostage des déchets.
  • Coopération pour la mise en place d'un incubateur d'éco-entreprises.
  • Coopération pour la mise en place d'un dispositif de formation continue, préalablement orienté vers les thématiques du réseau.
  • Partenariat (montage de consortiums) pour répondre aux appels d'offres de l'Union Européenne et des diverses institutions multilatérales.
 


Animé par AQUIWEBS.